Imprimer
Catégorie : Fête des mères
Affichages : 871

Des origines lointaines

Dans la Rome antique, on honorait les femmes mariées, le 1er mars. Elles se rendaient au temple de Junon Lurina, la déesse qui amène les nouveau-nés à la lumière du jour, et recevaient de leurs maris des cadeaux et de l'argent de poche. En Angleterre, dès 1042, le « Mothering Day » avait lieu le 25 mars, jour de l'Annonciation, fête chrétienne où la Vierge Marie apprend qu'elle va avoir un fils, Jésus.

Une fête récente

En 1914, aux États-Unis, le président institue une fête en l'honneur de toutes les mères. La même année, la Première Guerre mondiale éclate en Europe. Des soldats américains venus prêter main-forte aux Français répandent la tradition de la journée des Mères, qui sera adoptée dès la fin du conflit, en 1918. Il s'agit alors d'encourager la natalité. Les mères de familles nombreuses sont mises à l'honneur et reçoivent des médailles.

Une fête patriotique

Décidément liée aux graves conflits qui secouèrent le pays, la fête est promue en 1941 par le maréchal Pétain au rang de « Journée nationale des Mères ». Elle sert la politique du Maréchal, qui met en avant le patriotisme des familles françaises. Le 25 mai 1950, le président Vincent Auriol institutionnalise la fête des Mères.

Des fleuristes heureux

Aujourd'hui, la fête des Mères est incontournable. Elle a lieu désormais un dimanche, fin mai ou début juin, en fonction de la fête de Pentecôte. Les fleuristes se frottent les mains : en France, on compte sept millions de mamans. Autant de bouquets de fleurs à offrir en une seule journée !

La fête des Pères

Et les papas, n'y ont-ils pas droit, eux aussi, à leur fête ?. Contrairement à ce que l'on croit, ils furent fêtés avant les mères, puisque leur fête existe depuis 1910 aux États-Unis !. En France, elle aurait été lancée en 1949 par les briquets Flaminaire. Le fabricant incitait à offrir à son père un briquet. Les publicités pour les cigarettes n'étaient pas encore interdites. La date est fixée au troisième dimanche de juin.

La fête des Grands-Mères

En 1987, le groupe Kraft-Jacob-Suchard décide d'imiter l'astuce des briquets Flaminaire pour relancer les cafés « Grand-Mère ». Le premier dimanche de mars devient alors la fête ... des grands-mères. La marque crée l'événement à grand renfort de publicité. Aujourd'hui, plus personne n'associe cette fête au café du même nom.

Pas facile de créer une fête

Qu'elles soient traditionnelles ou créées pour la circonstance, les fêtes sont souvent pour les commerçants un très bon moyen de relancer leurs ventes. Mais ça ne marche pas toujours : qui connaît la Saint-Félix (12 février) décrétée en 1993 fête... des matous par La marque Félix, le fabricant d'aliments pour chats ? Ou encore la Sainte-Fleur (5 octobre), décrétée en 1998 fête du cœur par les marchands de fleurs ? Quand une fête se réduit à une opération commerciale, elle a toutes les chances de disparaître aussi vite qu'elle est apparue. En revanche, elle pourra durer si elle touche à des valeurs profondes comme l'amour et le partage, à des symboles cosmiques ou religieux. Et ça, ça ne se trouve pas à tous les coins de rues !